Anciens intermédiaires  – des musiciens dans le sud de Dalécarlie :


Carl Herman Erlandsson de By.

Carl Herman est né à By en 1857 et il a apprit à jouer du violon avec son père, Carl Magnus Erlandsson, qui portait une des traditions dalécarliennes genuine. Pendant sa jeunesse Carl Herman a joué avec son père et son frère. À l´âge de vingt ans il est déménagé à Rickomberga en Uppland. Au même âge, il a cessé de jouer du violon. Il allait vivre une vie de vagabond. Il était devenu un des gens qu´on appélait, en ce temps-là, « bohémien », et qui n´était pas tellement estimé.

En 1909, quand Carl Herman Erlandsson avait 52 ans, le professeur Nathan Söderblom, entre autres personnages de culture importants, a commencé à s´intéresser à son jeu. Il a réussi à le persuader de reprendre le violon encore une fois et participer à une manifestation de musique folklorique à Uppsala. À ce moment plusieures de ses musiques ont prit de l´importance d´après-lui, entre autres « Tattarvalsen » (Sv L Uppland 93) par Nils Andersson, et la vieille polska de Dalécarlie « Lycklig den flicka... » (Sv L Uppland 104) par Olof Andersson.      

Beaucoup de mélodies rapellent l´ancienne tradition dalécarlienne d´après Carl Herman Erlandsson, même qu´on les trouve dans le tome d´Uppland de « Svenska Låtar ». Nelly Östlund écrit dans son livre de musique « 20 spelmanslåtar från Dalarna » :   

« Il avait une manière de jouer particulièrement ancienne, significante des musiciens dalécarliens les plus âgés. »

Carl Herman Erlandsson est mort en 1936.

Carl Herman Erlandsson

Carl Herman Erlandsson as a young man 

  Mrs Erlandsson

Nelly with the grandchild of Carl Herman Erlandsson, Torsten, with wife, Inga-Greta